Style3

Style2

Style4

Style5

Sortie : 14 Mai 2015

Réalisateur : George Miller

Nationalité : Américain, Australien

Genre : Action, Science Fiction

Acteurs principaux : Tom Hardy, Charlize Theron, Zoé Kravitz...

Durée : 2h00

«
Next
Article plus récent
»
Previous
Article plus ancien

2 commentaires:

  1. Raphael Lo19 mai, 2015

    Pour moi Mad Max a été avant tout une expérience hallucinante. Certainement sorti d'un cerveau malsain, cet univers est pourtant à la fois incroyablement cohérent et fascinant avec un scénario qui peut difficilement occupé la surface d'un timbre poste. Ce film n'est ni plus ni moins qu'une course poursuite de 2h chargée d'idées incroyables pour décrire un monde en perdition. Charlize Theron joue vraiment bien et rien que le fait d'avoir réussi à le montrer ici est une réelle performance tant les scènes vont à 300 à l'heure...


    Unique, tragique, et fantastique, Mad Max est complètement fou, complètement psychédélique, à ne pas rater !

    RépondreSupprimer
  2. La force de ce nouveau Mad Max n'est pas sa finesse : ça vrombit de toutes parts, ça explose au ras des tympans (les acouphènes ne sont pas même épargnés au spectateur) et, entre deux scènes dopés à la nitroglycérine, ça saigne abondamment, flirtant avec le gore (les effets spéciaux ont beaucoup progressé en la matière depuis les premiers épisodes à la fin des 1970s). Ce n'est pas non plus l'histoire du siècle : au lieu d'être glorifié en héros, Max, privé de son véhicule fétiche, est réduit à un simple passeur (adroit derrière le volant ou une arme à feu, certes) pour donzelles voulant se libérer du joug d'une société patriarcale.
    Si ce Fury Road est incroyablement jouissif, c'est avant tout parce que George Miller a pris beaucoup de plaisir à tourner sa dernière création. Le réalisateur joue avec les codes d'autres blockbusters hollywoodiens (300, Star Wars, The Dark Knight...), sans oublier l'esprit d'origine de la saga. On le retrouve notamment incarné par les War boys, ces esclaves blafards qui cherchent la rédemption dans leur sacrifice, sur la route ou, à défaut, dans l'assiette de citoyens mieux nés qu'eux. Au final, Mad Max : Fury Road passe à deux doigts du chef d'oeuvre, notamment parce qu'on aurait aimé un Max un poil plus inspiré, Tom Hardy semblant plus souvent en pilotage automatique qu'autre chose. A sa défense, la grille métallique, plaquée sur son visage une bonne partie du film, n'agit pas comme un filtre à talent.

    RépondreSupprimer


Par respect pour l'ensemble des lecteurs, merci de rester correct dans vos propos, et merci de respecter l'esprit de ce blog (critiques argumentées) auquel cas votre commentaire pourrait se voir retiré.


Top