Style3

Style2

Style4

Style5

Sortie : 22 avril 2015

Réalisateur : Andrew Niccol

Nationalité : Américaine

Genre : Drame

Acteurs principaux : Ethan Hawke, Bruce Greenwood, Zoë Kravitz

Durée : 1h42

«
Next
Article plus récent
»
Previous
Article plus ancien

1 commentaires:

  1. Le réalisateur de Lord of War récidive avec une nouvelle salve contre le business des armes. Cette fois, c'est la position dominante des Etats-Unis dans la guerre robotisée, et son usage irréfréné des drones, qui est visée. On entend dire depuis des années que leurs pilotes, qui ont la particularité d'officier depuis leur patrie, développent des syndromes dépressifs comparables à leurs camarades engagés en terrain ennemi. C'est en tout cas ce qui attend le héros de Good Kill : après avoir connu l'adrénaline du pilotage sur des théâtres de guerre, il se retrouve "cloué" au sol dans une base à quelques kilomètres de Las Vegas. A l'instar d'un Démineurs ou d'un American Sniper, Good Kill fait mouche en montrant les ficelles d'une guerre qui, malgré la haute résolution des caméras et la précision "chirurgicale" des frappes, ne dit pas son nom.
    Victimes collatérales, bombardements incertains et harcèlement moral sont le pain noir quotidien de ces pilotes nouvelle génération dont certains n'ont jamais connu l'intérieur d'un cockpit. On constate en particulier l'impuissance d'une hiérarchie omniprésente qui, malgré la validation de chaque tir de missile, échoue à canaliser le sentiment de culpabilité des troupes en cas de bavure. Le film pèche d'avantage quand il s'agit de véhiculer des émotions. On peut reprocher au personnage d'Ethan Hawke, engoncé dans son uniforme militaire et une discipline à tout crin, d'être bien trop hermétique. Difficile également de s'émouvoir pour les victimes qui, à travers les écrans de contrôle, ressemblent plus à celles d'un jeu vidéo. Malgré ses imperfections, Good Kill arrive à point nommé pour "donner corps" à un sujet bien trop discret, au vu des dommages occasionnés, aussi bien parmi les populations du Moyen-Orient que dans les rangs de l'armée américaine.

    RépondreSupprimer


Par respect pour l'ensemble des lecteurs, merci de rester correct dans vos propos, et merci de respecter l'esprit de ce blog (critiques argumentées) auquel cas votre commentaire pourrait se voir retiré.


Top