Style3

Style2

Style4

Style5

Sortie : 9 mars 1994

Réalisateur : Jonathan Demme

Nationalité : Américaine

Genre : Drame

Acteurs principaux : Tom Hanks, Denzel Washington

Durée : 1h59

«
Next
Article plus récent
»
Previous
Article plus ancien

1 commentaires:

  1. Marion Piriou17 août, 2014

    Andrew Beckett (Tom Hanks) est un brillant avocat promis à une carrière exceptionnelle. Mais sous cette apparente réussite se cache un drame personnel : il est atteint du virus du SIDA. Lorsque ses employeurs en prennent conscience, ils le licencient en évoquant des performances médiocres. Beckett décide alors de les attaquer pour discrimination, avec l'aide de son avocat interprété par Denzel Washington.


    Trois ans après le culte "Le silence des agneaux", le réalisateur Jonathan Demme confirme son talent et son goût pour les excellents acteurs avec Philadelphia. La réussite tient pour moi en deux raisons principales.


    D'une part la performance marquante de Tom Hanks, d'une régularité sidérante dans la qualité de ses interprétations. Il est là, solide, singulier, et tellement au service de son personnage qu'on en oublie justement qu'Andrew Beckett n'est pas réel. Et malgré cette première prestation impressionnante, le film réussit à mettre en avant une autre performance de qualité, celle de Denzel Washington. J'ai adoré le fait que son personnage soit un peu plus complexe que la plupart de ceux rencontrés dans les productions Hollywoodiennes : il est à la fois brillant intellectuellement mais ignorant et bourré de préjugés face à la maladie de son client. Denzel interprète cet avocat complexe et contradictoire avec beaucoup d'éclat, notamment pour les scènes ayant lieu au tribunal et dans lesquelles il excelle.


    Et cela permet de comprendre que la deuxième grande réussite du film est la manière dont il réussit à aborder sans détour le sujet de ce terrible virus, qui, il y a 20 ans, était bien plus méconnu et donc effrayant. Il est puissant dans la manière dont il montre que l'ignorance autour de la maladie conduit aux pires délires et créé des peurs irrationnelles qui détruisent le bon sens dont les individus peuvent faire preuve habituellement. Le film est dur, mais réaliste, quand il montre les changements physiques d'un Tom Hanks de plus en plus affaibli.


    Une oeuvre à voir au moins une fois, et dont la force vous touchera sans doute autant qu'elle m'a touchée, vingt ans après sa sortie en salle.

    RépondreSupprimer


Par respect pour l'ensemble des lecteurs, merci de rester correct dans vos propos, et merci de respecter l'esprit de ce blog (critiques argumentées) auquel cas votre commentaire pourrait se voir retiré.


Top