Style3

Style2

Style4

Style5

Sortie : 22 Mai 2013

Réalisateur : Paolo Sorrentino

Nationalité : Italien, Français

Genre : Comédie, Drame

Acteurs principaux :
Toni Servillo, Carlo Verdone, Sabrina Ferilli

Durée : 2h20

«
Next
Article plus récent
»
Previous
Article plus ancien

2 commentaires:

  1. Suite à notre petite réunion de popcorners d’hier soir (merci encore à tous les participants et surtout à Marion et Raphi, nos hôtes de choc), j’ai eu envie d’écrire une petite critique/avis/commentaire/what else ? sur le n°1 de mon classement, à savoir La Grande Bellezza, film italien de Paolo Sorrentino.


    Synopsis : Jep Gambardella, sexagénaire ayant écrit un livre 40 ans auparavant, mène depuis une vie pleine de faste, de débauche, allant de fêtes mondaines en dîners de galas. Il décide un beau jour de se remettre à écrire. Il s’agit donc de la vie d’un nanti qui décide d'arrêter de faire semblant, qui décide de faire ce qu'il aime dans la vie: écrire.


    Voilà pour le pitch. Sur le fond, le film n’apporte pas vraiment de réponses aux questions qu’il se propose d’aborder (les rapports sociaux, le travail, la vie ecclésiastique, la famille, l'amour), ni même à mon avis de morale, mais à le mérite de nous pousser à y réfléchir. Il nous montre la vie d’un individu courant de mondanité en mondanité dans une Rome oligarchique où quelques repus tournent en vase clos aux soirées des uns ou des autres, rivalisant de vulgarité pour mieux cacher leur ennui.


    Sur la forme maintenant, qui est sans aucun doute le point qui m’a le plus touché (voyez les vidéos et jugez par vous-même). La mise en scène est très sophistiquée, soulignant la vacuité de cette ploutocratie romaine où les personnages principaux passent leur temps à faire semblant (si vous voyez – ou avez vu ce film-, j’ai en mémoire la scène très savoureuse où une femme explique fièrement à son auditoire que sa vie est riche de sens, qu'elle est épanouie dans sa vie familiale, et là Jep lui assène ses quatre vérités avec une justesse glaciale. Extraordinaire!).
    Le travail de la caméra est d’autant plus intéressant que Sorrentino a su la placer systématiquement au plus bel endroit pour nous offrir les angles de vues les plus saisissants et répondant le plus justement au propos du film, notamment via de superbes travelling.

    Pour info, la bande-annonce est ici: http://www.youtube.com/watch?v=jttrBCyqnEU
    Et ici, des teaser pour montrer la beauté du film:
    http://www.youtube.com/watch?v=h4rTc_LS6J4
    http://www.youtube.com/watch?v=HC6vSKryJl8
    http://www.youtube.com/watch?v=C0I-zcOJMqs

    RépondreSupprimer
  2. Synopsis : Jep Gambardella, sexagénaire ayant écrit un livre 40 ans auparavant, mène depuis une vie pleine de faste, de débauche, allant de fêtes mondaines en dîners de galas. Il décide un beau jour de se remettre à écrire. Il s’agit donc de la vie d’un nanti qui décide d'arrêter de faire semblant, qui décide de faire ce qu'il aime dans la vie: écrire.

    Voilà pour le pitch. Sur le fond, le film n’apporte pas vraiment de réponses aux questions qu’il se propose d’aborder (les rapports sociaux, le travail, la vie ecclésiastique, la famille, l'amour), ni même à mon avis de morale, mais à le mérite de nous pousser à y réfléchir. Il nous montre la vie d’un individu courant de mondanité en mondanité dans une Rome oligarchique où quelques repus tournent en vase clos aux soirées des uns ou des autres, rivalisant de vulgarité pour mieux cacher leur ennui.

    Sur la forme maintenant, qui est sans aucun doute le point qui m’a le plus touché (voyez les vidéos et jugez par vous-même). La mise en scène est très sophistiquée, soulignant la vacuité de cette ploutocratie romaine où les personnages principaux passent leur temps à faire semblant (si vous voyez – ou avez vu ce film-, j’ai en mémoire la scène très savoureuse où une femme explique fièrement à son auditoire que sa vie est riche de sens, qu'elle est épanouie dans sa vie familiale, et là Jep lui assène ses quatre vérités avec une justesse glaciale. Extraordinaire!).
    Le travail de la caméra est d’autant plus intéressant que Sorrentino a su la placer systématiquement au plus bel endroit pour nous offrir les angles de vues les plus saisissants et répondant le plus justement au propos du film, notamment via de superbes travelling.

    Teaser: http://www.youtube.com/watch?v=HC6vSKryJl8

    RépondreSupprimer


Par respect pour l'ensemble des lecteurs, merci de rester correct dans vos propos, et merci de respecter l'esprit de ce blog (critiques argumentées) auquel cas votre commentaire pourrait se voir retiré.


Top