Style3

Style2

Style4

Style5


Sortie : 13 février 2013

Réalisateur : Robert Zemeckis

Nationalité : américaine

Genre : Drame

Acteurs principaux : Denzel Washington, Don Cheadle, Kelly Reilly

Durée : 2h18

«
Next
Article plus récent
»
Previous
Article plus ancien

2 commentaires:

  1. Marion Piriou26 décembre, 2013

    Mesdames et Messieurs, veuillez attacher vos ceintures et embarquer immédiatement pour le vol "Flight". Aux commandes, deux hommes expérimentés à savoir le réalisateur de, entre autres, "Seul au monde" et "Forrest Gump" Robert Zemeckis et le très talentueux Denzel Washington. Autant vous prévenir, ce vol de 2h18 comporte quelques secousses impressionnantes, tant physiques qu'émotionnelles.
    Ne tournons pas autour du pot, je ne cacherai pas mon enthousiasme plus longtemps pour ce film qui traite avec sobriété et force de plusieurs thèmes forts et notamment de l'addiction et du déni, le premier de ces phénomènes étant souvent accompagné du second. Après une première partie qui démontre tout le talent du réalisateur pour filmer des séquences catastrophes plus vraies que natures, la suite du film se concentre sur les démons intérieurs du pilote d'avion interprété par Washington.
    Ce dernier est encore une fois excellent et mérite toutes les nominations qui lui ont été attribuées suite à cette performance. Complexe et sombre, il s'est beaucoup préparé pour être crédible en pilote d'avion mais il l'est encore plus dans sa composition d'homme rongé par son addiction à l'alcool et à la drogue mais qui parvient à donner le changer et à sauver les apparences.
    La seule chose que je déplore et qui semble être une spécialité de nombreuses productions américaines est la fin un peu trop moralisatrice et mélo qui enlève un peu de force au film.
    Ma note : 3.5/5

    RépondreSupprimer
  2. J’ai raté « Flight » en salle et quelle erreur … En ce qui me concerne c’est l’un des films les plus marquants de 2013. Ce film est impressionnant de justesse à plusieurs niveaux:

    La performance de Denzel Washington d’une part est indissociable de la réussite générale du film. On croit à fond à ce personnage excessif hanté par des démons qui le tourmentent insidieusement et finissent par le posséder totalement.

    J’ai d’abord été déconcerté par le sentiment que la drogue était présentée comme un remède, une simple boisson énergétique qu’on prend pour se remettre d’aplomb, être plus vif d’esprit (le rail de cock qui suit le joint pour se remettre les idées en place).

    J’ai alors compris que ce sentiment est celui du consommateur: l’assurance, le sentiment qu’elle nous rend plus fort…

    Si vous pensiez voir un film sur un pilote de ligne, ou encore l’histoire d’un crash d’avion, alors vous avez été trompé par le titre du film. C’est l’histoire de l’addiction et de ce qu’elle peut entrainer à n’importe quel niveau de l’échelle sociale.

    Sans céder aux sirènes du spectaculaire, Robert Zemeckis a su se focaliser sur ce qui comptais réellement. L’accident lui même ne représente que quelques minutes du film pour laisser la place au thème principal : la mise en scène de l’addiction.

    Alors oui Denzel fini par prendre conscience de ses erreurs. C’est presque devenu désagréable lorsque la fin est « heureuse ». Mais c’est parfaitement crédible. On parle d’un mec intelligent, peut-être même d’un génie du pilotage. Un type qui, après plusieurs années de déni, fini par réaliser l’étendu des dégâts… Ca m’a plu du début à la fin.

    Et en prime Robert nous file des rails d’humour bien sentis histoire de … mais ça c’est juste pour le kiff!

    Ma note: 4/5

    RépondreSupprimer


Par respect pour l'ensemble des lecteurs, merci de rester correct dans vos propos, et merci de respecter l'esprit de ce blog (critiques argumentées) auquel cas votre commentaire pourrait se voir retiré.


Top