Style3

Style2

Style4

Style5

Sortie : 28 mars 2012

Réalisateur : David MacKenzie

Nationalité : britannique, irlandaise, danoise, suédoise

Genre : Drame, Romance, Science-fiction

Acteurs principaux : Ewan McGregor, Eva Green

Durée : 1h32

«
Next
Article plus récent
»
Previous
Article plus ancien

3 commentaires:

  1. Marion Piriou09 octobre, 2013

    Il y a des films qui, lors de leur sortie, faute d’une médiatisation importante, passe complètement incaperçus et qui, une fois visionnés, nous marquent considérablement au point que l’on se dit qu’il aurait été vraiment dommage dans sa vie de spectateur de passer à côté.
    Perfect Sense fait partie de ceux-là pour moi.

    Dans un Glasgow plus ou moins transformé, il raconte la rencontre et l’histoire d’amour de Susan et Michael dans un monde peu à peu marqué par le désespoir et le chaos. En effet, un virus qui contamine la planète prive peu à peu ses individus de chacun de leur sens …

    A l’heure où la fin du monde nous est inlassablement contée à grands coups d’effets spéciaux toujours plus impressionnants, Perfect Sense fait figure d’ovni en nous présentant une fin du monde plus métaphorique. Le film parvient à nous faire sentir le chaos à travers une élégante économie de moyens. David MacKenzie a bien compris que la surenchère était inutile lorsque l’émotion dégagée par les acteurs est intense et juste.

    Ewan McGregor et Eva Green forment l’un des plus beaux couples de cinéma de ces dernières années et crèvent l’écran dans leur rôle respectif. On a réellement l’impression d’assister au début d’une réelle histoire d’amour, avec ses moments de grâce et d’autres plus angoissants. Les fragilités des personnages les rendent particulièrement attachants.

    MacKenzie s’est dit influencé par les crises financières
    récentes pour penser son film, en assistant sur l’idée que nul ne sait de quoi l’avenir sera fait, si ce n’est qu’un changement inévitable aura lieu.
    Cependant, et c’est ce qui donne au film toute sa luminosité, le regard du
    cinéaste s’attarde sur le positif, ce qui engendre l’espoir dans le chaos :
    une rencontre, la solidarité entre amis et proches, l’envie de se faire du
    bien.

    Un mot sur la bande-son, dont le compositeur Max Richter est
    un habitué des bandes originales (il s’est notamment occupé de celle du trèsbeau Elle s’appelait Sarah). Délicate et forte à la fois, très présente,
    celle-ci est parfaite.

    En définitive, un film rare, une combinaison d’éléments élégants et touchants. Chapeau Mr MacKenzie !

    Ma note : ★★★★★

    RépondreSupprimer
  2. Je partage l'enthousiasme de Marion sur ce film: la prestation des acteurs et la dualité des situations est magistralement mis en scène par David McKenzie.

    On connais l'importance de nos sens mais le film montre des aspects inattendu d'une telle situation.
    Quel serait notre monde si nous étions confrontés à la perte inéluctable de tous nos sens? Un espèce de chaos sans aucun doute.
    Dans un tel contexte, comment une histoire d'amour peut-elle être vécu?

    Perfect sens propose une extraordinaire profondeur de reflexion qu'il est interressant de creuser. David McKenzie nous renvoie notamment à des questions existencielles telle que l'importance que nous accordons au moment présent...

    Un film bouleversant qu'il faut avoir vu!

    Ma note: ★★★★★

    RépondreSupprimer
  3. Je partage votre avis, cela nous amène surtout à nous interroger sur la manière dont nous apprécions le moment présent et ce que nous possédons déjà (et que nous pouvons finalement perdre).

    RépondreSupprimer


Par respect pour l'ensemble des lecteurs, merci de rester correct dans vos propos, et merci de respecter l'esprit de ce blog (critiques argumentées) auquel cas votre commentaire pourrait se voir retiré.


Top