Style3

Style2

Style4

Style5

Sortie : 21 août 2013

Titre original : Jeune & Jolie

Réalisateur : François Ozon

Nationalité: Français



Genre: Drame

Acteurs principaux: Marine Vacth, Géraldine Pailhas, Frédéric Pierrot, Fantin Ravat, Charlotte Rampling

Durée: 1h34

«
Next
Article plus récent
»
Previous
Article plus ancien

3 commentaires:

  1. Jeune & Jolie, ou comment la prostitution devient fantasme. L'idée peut déranger? Pourtant c'est l'ambitieux message laissé par François Ozon dans son dernier film.

    Isabelle est jeune, belle, à la fois adolescente, naïve et terriblement adulte. Comme toutes les adolescentes de son âge, elle découvre sa sexualité et perd sa virginité dans les bras d'un amour de vacances. La saison suivante, sans que l'on comprenne vraiment comment, elle devient prostituée de luxe, vagabondant d'hôtels en hôtels, jusqu'à ce qu'un drame la pousse à dévoiler son secret...
    Isabelle est troublante, vit son activité au gré des fantasmes. Amour tendre, sexe brutal, Isabelle découvre sa sexualité avec des hommes mûrs, sans doute l'absence de son père y est pour quelque chose. Ou pas.

    L'atmosphère du film est à la fois poétique et dérangeante. On peut le dire : Marina Vacth fait une entrée très remarquée dans le cinéma. Pour son premier long métrage, elle est incroyable. Son personnage est énigmatique, bipolaire et attachant. S'agit-il de curiosité? d'ennui? de désir? de provocation? de perversité? ou simplement d'inconscience? C'est tout ... ou rien. Même si ces questions restent sans réponses, le spectateur la comprend mais ne sait vraiment pourquoi. Le spectateur ne fait que découvrir au fil des saisons cette jeune adolescente entrant dans un monde d'adultes, avec toute son hypocrisie et sa débauche clandestine. Le tout sans jugement, c'est d'ailleurs la force du film.

    Le film traite surtout des relations humaines, du rapport mère/fille ; les couples sont mis à mal, l'Homme est démoniaque. Pendant près d'une heure et demi, un an dans la vie de la jeune fille, le spectateur entre le regard voyeur dans l'univers psychotique de cette jeune femme jusqu'à ce qu'elle devienne véritablement une femme adulte, au sens mature du terme. La fin du film est d'ailleurs excellente et surprenante.

    Jeune et Jolie dérange, déroute mais ne tombe jamais dans la vulgarité et l'excès. L'adolescence est au coeur du film bien plus que la prostitution. Ozon dresse avec retenue le portrait d'un jeune fille dans l'âge trouble, au gré des quatres saisons et des chansons de Françoise Hardy qui donnent un rythme intéressant au film.

    Sans vilain jeu de mots, Jeune & Jolie est un putain de film!


    RépondreSupprimer
  2. Ozon traite ici d'un sujet délicat qu'il porte finalement
    très bien à l'écran.

    Le montage et les cadrages des différents plans-séquence
    sont très bien réalisés, et l'actrice principale joue très bien son rôle.

    Il est vrai que ce film n'apporte aucun élément de réponse
    quant au pourquoi l'héroïne se lance dans la prostitution après un premier
    rapport sexuel désastreux (peut-être l'absence de plaisir avec un garçon qui
    lui plaît l'a poussé a chercher peu de déplaisir, voire une forme de plaisir
    différente avec des hommes non désirés?).

    Néanmoins, il montre un peu également l'envers du décor de
    la prostitution, notamment dans la relation prostituée-client qui peut se
    révéler très tendre comme tout simplement pervers et froid.

    Le film manque toutefois quelque peu d'intensité dramatique,
    sans doute dû à un traitement de la bande-son assez pauvre, ainsi qu'avec des
    réactions des personnages, notamment de la mère, insuffisamment travaillés.

    RépondreSupprimer


Par respect pour l'ensemble des lecteurs, merci de rester correct dans vos propos, et merci de respecter l'esprit de ce blog (critiques argumentées) auquel cas votre commentaire pourrait se voir retiré.


Top